Le camp de César à Changé

image_pdf

Cet «éperon barré», édifié par l’homme à partir d’un relief naturel, est un site très peu étudié jusqu’alors. De ce fait, de nombreuses interrogations subsistent pour élaborer une explication de la présence et de la fonction de cet ouvrage à cet endroit.

En 2017, grâce à la technique du LiDAR, le Camp de César a commencé à dévoiler une partie de son histoire et de son mystère.

Le Camp de César mérite l’intérêt que lui porte la communauté scientifique mais, aussi celui de l’ensemble des curieux – marcheurs, touristes, archéologues amateurs. Grâce à la Société archéologique d’Eure-et-Loir, son principal propriétaire, et qui veille à sa protection, aux associations locales et aux bénévoles passionnés, ils peuvent découvrir sur place l’histoire de cette véritable et précieuse pépite du patrimoine du département d’Eure-et-Loir.

Ce film a été réalisé par M. Gallepy, de la CAEL, qui en a autorisé la diffusion sur notre site.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. François BORDES dit :

    Bonjour,
    Avez vous publié sur le « Camp de César » à Saint-Rémy sur Avre ?
    Il est situé dans les bois de Hauterre sur un éperon qui domine la vallée de l’Avre et la vallée de Crampeau (48,7533°N et 1,2213°E)
    Le fossé et son talus sont bien conservés et délimitent un quadrilatère d’environ 100m sur 100m
    Ce camp romain est cité dans différents ouvrages d’histoire locale (B.Guignier – Histoires de vallée d’Avre – 2013 et H.Chapron – Nonancourt et ses environs – 1959).
    Vu la proximité d’un lotissement qui ne demande qu’à s’étendre et la proximité du projet autoroutier A154-A120) je pense qu’il faut être vigilant.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *