Le canal de l’Eure, géographie et biodiversité

image_pdf

La SAEL a organisé le vendredi 5 novembre avec le concours de la médiathèque de Chartres, une conférence ayant pour sujet:

 » Les vestiges du canal de l’Eure et leur apport à la biodiversité actuelle « 

Conférence par François Bétard
Maître de conférences en géographie. Université Paris-Diderot (Paris 7).

Plus de trois siècles après l’abandon des travaux, le Canal de l’Eure concentre aujourd’hui sur un même espace de nombreux patrimoines naturels et culturels qui méritent, d’être protégés.

Vous pouvez maintenant accéder à l’animation-vidéo qui a été retranscrite de cette très intéressante conférence. (durée 1h10)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. La rédaction dit :

    Il est mentionné 12 mètres de dénivelé entre Pontgouin et Versailles dans cette vidéo. Peut être faudrait-il réévaluer cette information à la lumière de ce texte issu du bulletin de la SAEL du 3e trimestre 1999.
    « M. de La Hire partit de Versailles au mois d’octobre 1684, et en nivelant toujours jusqu’à Maintenon, il y trouva la rivière de l’Eure plus basse que le dessus du château de Versailles d’environ 150 pieds (46 mètres), et, en remontant cette rivière, il trouva enfin qu’à Pontgouin, qui est sept lieues au-dessus de Chartres, elle était plus haute que ce château de près de 80 pieds (24 mètres). Cette découverte lui donna d’abord beaucoup de joie, mais aussi beaucoup de crainte de quelque erreur qui pouvait s’être insensiblement glissée dans les opérations qui sont très difficiles dans les nivellements de plus de 30 lieues (145 kms). Il vérifia toutes ses observations, autant que la saison le lui pût permettre à cause du mauvais temps, et surtout des grands vents qui nuisent fort au nivellement, et il trouva qu’il ne pouvait y avoir que très peu d’erreurs. Le roi étant alors à Fontainebleau, La Hire apporta cette nouvelle à Monsieur de Louvois qui témoigna en être fort satisfait… , ».

    • Bonjour,
      merci pour cette remarque. En réalité dans la vidéo, il est question de la dénivellation entre la prise d’eau à Pontgouin et l’étang de La Tour à Rambouillet (et non jusqu’au château de Versailles), qui est bien de 12 mètres (soit une moyenne de 16 cm par kilomètre). La valeur de 80 pieds (24 mètres) correspond bien, quant à elle, à la différence d’altitude entre Pontgouin et Versailles.
      Cordialement,
      François Bétard

Répondre à François Bétard Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *