Cahiers de la SAEL n°2 2016

20,00

SAEL Cahiers 2

En stock

Catégorie :

Description

SAEL Cahiers 2 -2016-

Sommaire

Éditorial
Juliette Clément, p. 9
1916-2016. Proust et la Grande Guerre : faire entrer Verdun dans La Recherche. De Combray en Beauce à Combray en Champagne.

Arlette Boué, p. 11
Saint-Lubin-des-Vignes. Un prieuré chartrain et son destin (VIe-XXe s.).
Un monastère dédié à l’évêque Lubin et à la vigne succéda à un site mérovingien au sud de Chartres. Donné à des laïques, puis au clergé comme prieuré de Saint-Père-en-Vallée, base arrière de deux sièges, foyer ligueur avec des capucins, il revint à Saint-Père au XVIIe siècle. Vendu comme bien national en 1791, le site vit prospérer une industrie métallurgique jusqu’à la fin du XXe siècle.

Vincent Mouftiez, p. 85
L’industrie au village. Pontgouin, confins du Chartrain et du Perche (XVe s.).
Vers la fin du XVe siècle, touchant au Perche, couverte de forêts et baignée par l’Eure, la seigneurie ecclésiastique de Pontgouin, tenue par l’évêque de Chartres, connut une activité métallurgique. Seigneurs, puis marchands, les acteurs de ces forges et fonderies, comme ceux des tuileries, du textile et du cuir, surent tisser des réseaux d’influence. L’édition critique donne accès aux belles sources notariales.

Georges Polvé, p. 181
Journal d’un musicien-brancardier (1914-1918).
Rédigés au fil des jours du 1er août 1914 au 13 juillet 1918, ces carnets révèlent comment un cultivateur-musicien amateur de Nogent-le-Roi, mobilisé comme musicien-brancadier, devient un professionnel de la guerre, un moissonneur de l’Enfer. Une tragédie intime affleure sous le carnet de route, la comptabilité funèbre et le calendrier des concerts : disparition du frère, enquête, déni, douleur, silence.

Jacques Bresson, p. 269
Les moulins de Maintenon. Un exemple de mutation industrielle tardive.
Parmi les moulins de Maintenon, celui du château, reconstruit en 1680 puis modernisé par les ducs de Noailles, y fonctionna jusqu’à 1920. En 1939, le site accueillit l’usine parisienne de mécanique électrique du père de l’auteur, qui fonctionna jusqu’en 1971. Sa fin annonçait celle du moulin en 1989.

Informations complémentaires

Poids 0.7 kg